Chasse aux drones illégaux : l’État passe à l’action

centrale-nucleaire-drone

Durant les douze prochains mois, l’État va éprouver un système de détection et de neutralisation à distance des drones qui ne respectent pas les règles de vol. Cette phase de test constitue la suite logique d’un processus d’encadrement légal entamé par le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale il y a quelques mois…

Par Yann Peyrot

De moins en moins chers et de plus en plus séduisants de par les fonctionnalités qu’ils offrent aux utilisateurs. Les drones fascinent, mais inquiètent aussi les puissances gouvernementales qui peinent à encadrer légalement ces engins volants, militaires à la base, qui deviennent associés aux loisirs. La réglementation existe pourtant, mais elle échappe aux consommateurs qui sont de plus en plus intrépides. Pour encadrer définitivement tout cela, et comme pour répondre aux affaires successives de survols de Paris (60 cas constatés) et de centrales nucléaires, le gouvernement a décidé d’entrer en action. L’État compte éprouver ces prochains moins un système permettant de localiser à distance le pilote de drone qui ne respecterait pas le cadre légal. Grâce à ce même système, il sera possible aux autorités compétentes de neutraliser le drone suspect en lui intimant l’ordre d’atterrir sur une zone préalablement définie

Ce système affûté pour chasser le drone illégal émane des laboratoires CS Systèmes d’Information. Il a été choisi, avec un autre, par l’Agence Nationale de la recherche dans le cadre d’un concours porté par le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale intitulé : “Protection des zones sensibles vis-à-vis des drones aériens”.

Chasse aux drones illégaux : le procédé ?

La solution proposée par CS Système d’Information est capable de détecter la plupart des types de drones, y compris ceux de 30 cm. Grâce à un détecteur thermique infrarouge, le dispositif sera capable d’identifier les sources de chaleur émanant des drones en plein vol. Sur le long terme, il sera possible de détecter un engin volant de petite taille dans un rayon d’une demi-douzaine de kilomètres. De plus, le dispositif chasseur de drones sera apte à brouiller le signal GPS et à couper la liaison pilote/drone pour forcer ce dernier à atterrir.

D’ici un an, CS Système d’Information compte bien présenté un dispositif fonctionnel qui sera, par la suite, adopté comme moyen pour contrecarrer les drones ne respectant pas les règles. Notez que le système, d’ici là, pourra même repérer le pilote intrépide à distance.
En attendant que le dispositif anti-drone soit réellement fonctionnel, l’État peut toujours entraîner des rapaces ou engagés chanteurs/bassistes de trash-métal imbibés pour détourner les drones de leurs trajectoires.

by admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seven − 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>